Vous êtes ici : Accueil » Artistes photographes d'aujourd'hui » La Série « The Robots » d’Andres Serrano et son Message

La Série « The Robots » d’Andres Serrano et son Message

the-robots-andres-serrano-2022-andres-serrano
Extrait de The Robots d’Andres Serrano, 2022. Issu du site web de l’artiste.

La série The Robots annonce l’éminente incursion du Metaverse

C’est le moment de plonger dans un univers étonnant de couleurs, de formes et de messages.

Aujourd’hui, nous allons regarder une collection unique de 56 photos de robots. Cette série de photos nous laisse perplexes. Nous ne savons pas ce qu’il faut penser en voyant ces personnages très différents et déshumanisés.

Ce qui est spécial, c’est que tu ne vas pas te contenter d’observer une image, non ! Tu vas te rendre sur le site web de l’artiste Andres Serrano et tu vas cliquer sur chaque cliché pour lire un petit contenu.

Cette série de photos est récente, elle date de 2022. Elle fait partie d’une large collection d’œuvres et de séries de cet auteur prolifique. C’est un artiste photographe expérimenté avec plusieurs décennies de carrière à son actif.

Maintenant, nous allons explorer cette fameuse collection de photos de robots mystérieux.

De quoi s’agit-il au juste ?

Allons sur la page de la série ‘The Robots’ sur site web officiel d’Andres Serrano.

Dans une gamme de teintes éclatantes, des robots d’un autre temps se dressent devant nous et nous contemplent de face comme s’ils nous interpellent du regard.

La couleur de l’arrière-plan est aussi vibrante que celle du portrait. Des tons soigneusement dégradés encadrent les robots et donnent encore plus d’intensité aux clichés.

Ces 56 photos de robots sont cliquables. Nous cliquons sur la première. Au centre de l’écran, la photo en question apparaît en bien plus grand, avec en dessous le nom du personnage ou un indice pour comprendre l’intention de l’artiste Andres Serrano. Nous faisons défiler les photos pour lire le petit contenu. Cette méthode interactive ressemble à la lecture d’un livre.

Certains robots sont des miniatures authentiques et d’autres sont refaçonnés par l’auteur. Andres Serrano est passionné par ces statuettes, il les a achetées sur des sites d’objets de seconde main ou dans des ventes aux enchères. Ce sont des figurines de robots japonais datant d’une période se situant entre 1950 et 1970.

En décembre 2021, Andres Serrano démarre sa collection de robots qu’il choisit en fonction de leurs attributs physiques ou de leur histoire particulière.

En fait, ce ne sont plus des jouets d’enfants. Ce sont des pièces vintage très recherchées par les collectionneurs. Certaines se vendent actuellement à des prix exorbitants.

Qui est l’artiste photographe Andres Serrano ?

Même si Andres Serrano n’est pas connu de tous, c’est un artiste célèbre aux États-Unis et il réalise des photos sublimes de portraits ou de couvertures de magazines prestigieux. En France, des expositions de ses œuvres sont présentées régulièrement.

Andres Serrano est un New-Yorkais américain né en 1950. Il a des origines afro et sud-américaines. Il a grandi dans un milieu familial pratiquant.

D’abord, il a fait des études d’art à Brooklyn où il a appris la peinture et la sculpture. Puis, il a commencé la photographie dans les années 1970. Il a un style plutôt provocateur et il aime susciter une réaction chez son public. Certaines de ces œuvres ont déplu ou elles ont fait l’objet de larges débats controversés. Ses sujets favoris sont la religion, les différences raciales et les mouvements politiques.

Andres Serrano explore souvent des questions insolites ou peu abordées par les artistes contemporains. Il se démarque toujours par ses œuvres fortes et parlantes.

C’est un artiste engagé et provocateur, il adore éveiller les consciences, il veut susciter des réactions émotionnelles ou des discussions sur des thèmes qui le préoccupent.

Avec la série « The Robots », l’artiste photographe explore la science-fiction du passé et crée le lien entre celle-ci et les technologies avancées du temps présent. Par exemple, il retrouve dans ces figurines japonaises des similitudes frappantes avec le Metaverse lancé par Mark Zuckerberg.

Le photographe Andres Serrano est un explorateur artistique contemporain, il aime faire réfléchir sur l’avenir de ce monde de plus en plus virtuel et impalpable.

Nous te conseillons la lecture de l’article Andres Serrano |The Robots pour en savoir un peu plus.

Quel est le contexte de la photo ?

Fin 2021, Andres Serrano démarre sa collection de robots qu’il sélectionne avec soin. Il possède plus de 150 miniatures japonaises qu’il présente parfois dans ses expositions. Ces pièces vintage ont une grande valeur et sont riches de messages pour les générations à venir.

Pour l’artiste, ces robots sont les précurseurs du Metaverse et du Crypto Art qui regroupe les œuvres digitales, les vidéos ou les objets numériques commercialisables.

Ce qui passionne avant tout Andres Serrano, c’est l’histoire des figurines japonaises. Elles rappellent une époque triste pour le Japon. La débâcle humiliante et la désolation du pays dévasté par les bombardements américains ont un goût amer qui laisse la population dans une inquiétude permanente.

Après la Seconde Guerre Mondiale et la capitulation du Japon en septembre 1945, la nation se reconstruit sur de nouvelles valeurs. Les robots apparaissent sur les écrans de télévision sous la forme de personnages animés. Ils incarnent des guerriers invincibles et réparent les blessures de la défaite de la guerre.

Ces cyborgs venus de la science-fiction japonaise sont de valeureux superhéros ou des androïdes conquérant de l’espace bien ancrés dans l’actualité des années 1950 ou 1960. L’hostilité, le combat et l’exploration de l’univers sont des thèmes récurrents et populaires au Japon.

Dans cette série de photographie de robots, l’artiste montre un visage préoccupé par notre avenir dans ce monde incertain. Nous sommes de plus en plus tentés par les technologies virtuelles, la robotique et la digitalisation. Tout devient rapide, instantané et éphémère. Le matériel et le tangible perdent leur place face à l’interconnectivité de notre société actuelle. Andres Serrano s’interroge sur la position de l’homme dans le futur.

Tu peux lire cet autre article Andres Serrano-The Robots pour avoir encore plus d’informations sur cette collection.

andres-serrano-2023-Jindrich-nosek
Andres Serrano en 2022 – Photo de Jindřich Nosek – CC BY-SA 4.0 DEED

Pourquoi cette série de robots est-elle parlante ?

Ces clichés de robots japonais éclatants de couleurs rappellent les héros de dessins animés. Au-delà de cela, ces portraits explorent l’univers du metaverse sans aucun doute. Chaque robot possède un nom et un rôle particulier dans la collection. Ils ressemblent à des avatars appartenant à un mode complètement dématérialisé.

Dans un univers virtuel, les avatars représentent des individus anonymes qui interagissent avec d’autres utilisateurs à l’identité inconnue. L’homme perd sa place éminente et il se déshumanise.

Dans la série de robots, Andres Serrano fait le lien avec les personnages existants dans le nouvel espace virtuel où ils s’appellent des Mekas NFT. Ce sont des androïdes guerriers peuplant le Mekaverse, un univers numérique où la devise NFT s’utilise et est légale. Des œuvres y sont produites et commercialisables. Ce système particulier est largement codifié par des algorithmes complexes et compréhensibles pour les initiés de ces galaxies.

Notre cosmos réel est ainsi dépassé par des mondes parallèles et virtuels. L’artiste photographe Andres Serrano s’inquiète de la place de l’homme dans ces univers devenus de plus en plus puissants et indépendants jusqu’à avoir une monnaie d’échange fortement recherchée.

Ces projets virtuels se développent et les personnages Mekas NFT sont très populaires dans ces nouveaux écosystèmes où des sommes d’argent colossales s’échangent en parallèle à notre vie authentique.

Si tu veux essayer de produire des portraits de robots en t’inspirant de la technique d’Andres Serrano, tu peux proposer à ton professeur de réaliser en classe un atelier pédagogique. Nous n’avons pas la prétention d’obtenir le même résultat que l’artiste, mais cet atelier te permettra de réaliser quelque chose qui s’en rapproche. Voici le lien vers notre atelier pédagogique disponible sur notre site web. Tu découvriras comment te lancer dans cette activité amusante

Pour aller plus loin et approfondir tes connaissances !

Tu peux te renseigner sur l’œuvre d’Andres Serrano :

  • Explorer le site officiel de ce photographe pour découvrir ses œuvres ;
  • Rechercher des livres ou des articles sur les robots de dessins animés japonais ;
  • Visiter des sites internet parlant du Metaverse ;
  • Proposer à ton professeur de faire un exposé sur les effets du Metaverse.

Cet article a été écrit avec l’aimable autorisation de artiste Andres Seranno et la galerie Nathalie Obadia, Paris – Bruxelles.

Si vous souhaitez lire d’autres articles, cliquez-ici →

À travers cet article, nous avons essayé d’évoquer une dimension pédagogique de la photographie. Tout comme les leçons apprises en classe, les souvenirs capturés en image prennent une place spéciale dans le parcours éducatif. Si vous ressentez le désir d’ancrer ces moments dans le temps pour votre école, collège ou lycée, sachez que notre service de photographe scolaire est là pour immortaliser ces instants avec délicatesse et passion.

Téléchargez votre guide

Dans ce guide, vous trouverez :

- 15 conseils pour préparer la séance en toute tranquillité
- 5 documents utiles pour l'organisation
- Et de nombreuses autres informations...

Renseignez vos coordonnées ainsi que votre adresse email et accéder immédiatement à votre guide :

Votre guide arrive dans votre boite mail dans quelques instants ! (Vérifier tout de même vos spams)

Pin It on Pinterest

Share This